LPR : Penser l’université c’est penser la société

LPR : Penser l’université c’est penser la société

Invité·e·s par l’Union des Étudiant·e·s Communistes, Aurélie Biancarelli-Lopes et Jean-Noël Aqua ont débattu des enjeux autour de la Loi de Programmation de la Recherche et des perspectives de mobilisation.

Le contenu de la Loi de Programmation de la Recherche poursuit les différentes réformes libérales concernant l’Université de ces dernières années. Mais elle a d’inédit d’unir l’ensemble de la communauté universitaire contre sa mise en oeuvre. Et pour cause, elle entend faire glisser définitivement l’enseignement et la rechercher publique vers le privé, en créant toujours plus de compétitivité entre les universités et en mettant en porte-à-faux les enseignants-chercheurs, étudiant·e·s et personnels. 

La LPR, dans sa dimension destructrice pour l’Enseignement Supérieur et la Recherche, nous invite à réfléchir à la place des Université dans la société. Le passage par l’université de plusieurs millions d’étudiant·e·s chaque année est un outil précieux dans la formation citoyenne. Défendre un enseignement supérieur et une recherche publique, c’est défendre le progrès des connaissances et les libertés académiques qui nous permettent de répondre aux défis scientifiques de l’Humanité. La mobilisation contre la LPR doit ainsi se construire en dehors des laboratoires de recherche et des universités pour poser la question de la construction et de la transmission des savoirs.

Replay du débat du 19 novembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *