Le 11 novembre 1940, les étudiant·e·s communistes marchaient pour la liberté

Le 11 novembre 1940, les étudiant·e·s communistes marchaient pour la liberté

Par Anaïs Fley, Secrétaire nationale de l’UEC

Le 11 novembre 1940, les étudiant·e·s et lycéen·ne·s communistes défilaient place de l’Étoile. Par milliers, elles et ils ouvraient la marche en chantant, en mémoire de l’Armistice de la Grande guerre, sous l’occupation nazie. Dans les heures les plus sombre, en France occupée, la jeunesse de notre pays marqua le premier acte de résistance publique.

Des centaines d’entre elles et eux, les dirigeant·e·s des étudiant·e·s communistes en première ligne, furent arrêté·e·s, déporté·e·s, fusillé·e·s. Parmi elles et eux Suzanne Dijan, Léon Lavallée, François Lescure, Tony Bloncourt, Christian Rizo…

Les pensées de tou·te·s les étudiant·e·s communistes d’aujourd’hui s’adressent aux familles de ces héro·ïne·s, qui continuent de faire vivre leur mémoire aujourd’hui. Comme chaque année, nous les remercions pour leur soutien, notamment Michèle Martin Darmon et Ivan Lavallée que nous assurons une fois encore de notre amitié.

Ce matin, au nom de tou·te·s mes camarades, j’ai déposé une gerbe de fleurs au pied du monument érigé en la mémoire des étudiant·e·s résistant·e·s, dans les jardins du Luxembourg.

« Ami, si tu tombes, un ami sort de l’ombre à ta place. » Sous l’ombre de la statue, le Chant des partisans résonne encore distinctement pour qui vient s’y recueillir. À l’heure où la lutte pour la liberté se fait d’une si actualité brûlante, nous continuons de porter, pied à pied, le flambeau de celles et ceux qui nous ont précédé·e·s, avec nos camarades d’université.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *