Adieu Guillaume

Adieu Guillaume

Nous avons appris hier que notre camarade Guillaume s’est donné la mort dans sa chambre de la cité-universitaire de Nanterre. Avec sa famille, ses ami·e·s et ses proches, nous sommes en deuil. Nous leur adressons toutes nos pensées et notre affection. 

Nous nous exprimons aujourd’hui, après un moment de silence qui nous semblait nécessaire pour traverser cette épreuve douloureuse. Nous souhaitons profondément que les jours à venir puissent être ceux du recueillement pour tou·te·s celles et ceux qui ont eu la chance de le connaître.

Nous adressons notre soutien et nos pensées à tou·te·s celles et ceux qui, dès aujourd’hui et dans les jours à venir, se retrouveront pour partager leur douleur et leur tristesse. Toutes les marques de mémoire sont positives, et nous serons parmi elles et eux, à la cité-universitaire de Nanterre comme ailleurs. Nous comprenons aussi la colère, au vu des circonstances et du témoignage douloureux qu’il exprimait. Justice devra être rendue.

Nous nous rappellerons de son engagement sans faille pour la liberté et l’égalité, contre les violences masculines et pour l’émancipation de tou·te·s, notamment des personnes homosexuelles. Nous nous rappellerons aussi son sourire, évidemment, qui nous réchauffe encore dans l’épreuve ; les moments passés ensemble à manifester, à rêver, à agir pour le bien commun. Il continuera de nous accompagner dans tous les moments de joie et de luttes à partager.

Adieu Guillaume.

Une réponse

  1. Annie Bevis dit :

    Ancienne membre, je m’associe à la peine causée par cet acte de désespoir pour les parents de Guillaume. Cela n’est pas juste de mourir si jeune. La société dans laquelle nous vivons est entièrement responsable de l’exclusion dans laquelle elle maintient nos jeunes, quelqu’ils soient.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *