A propos

L’Union des Étudiant·e·s Communistes

L’UEC est l’organisation politique des étudiant·e·s présente dans 25 villes et plus de 40 établissements universitaires. Elle organise sur tous les lieux d’enseignements supérieur les étudiant·e·s qui souhaitent s’engager pour construire une université et une société plus émancipatrice.

L’UEC est de toutes les batailles pour faire progresser les droits et les libertés des étudiant·e·s : pour mettre fin à la précarité étudiante, contre la Loi ORE, contre Parcoursup et la hausse des frais d’inscription pour les étudiant·e·s extra-communautaires, et plus récemment contre la Loi Pour la Recherche. Avec le Mouvement des Jeunes Communistes de France dont elle fait partie, l’UEC s’engage pour l’égalité et la justice, pour la révolution écologiste, pour le féminisme et contre le racisme, pour une société communiste.

Depuis septembre 2020, les étudiant·e·s communistes sont en campagne pour la mise en place d’un revenu étudiant sous le mot d’ordre « Étudier c’est travailler ». La pétition pour un revenu étudiant a déjà récolté plus de 6000 signatures ainsi que le soutien de parlementaire, d’élu·e·s et de syndicalistes.

Tu veux en savoir plus ou signer la pétition ? Retrouve la campagne sur https://etudier-cest-travailler.fr.


A savoir

Depuis le congrès du MJCF en janvier 2019, des divisions, que nous regrettons, traversent le mouvement de jeunesse. Depuis lors l’UEC a été mise en cause pour ses prises de position. Certains jeunes communistes ont ainsi souhaité réduire son activité, sinon la dissoudre. Nous avons refusé cette hypothèse, en octobre 2020, lors de notre Conférence Nationale. Ces personnes ont finalement décidé d’utiliser notre nom pour s’exprimer en lieu et place de notre Union. Nous sommes conscient·e·s des confusions que cette situation occasionne et sommes engagé·e·s, avec le PCF, dans un processus de médiation pour sortir de cette situation. Pour l’heure, nous n’accordons pas à cette histoire davantage d’importance qu’elle n’en mérite et restons concentré·e·s sur les luttes à l’université.


Participe aux initiatives de l’UEC toute l’année


La Semaine de la Pensée Marxiste et La Semaine du Féminisme

Chaque année, dans toute la France, l’UEC organise la Semaine de la Pensée Marxiste et la Semaine du Féminisme sur les campus.
En faisant dialoguer chercheur·ses, journalistes, artistes ou militant·e·s avec les étudiant·e·s d’aujourd’hui, il s’agit de mettre en débat les grandes transformations de la société pour mieux agir et changer le monde.

Le Bal des Étudiant·e·s

Pour célébrer la libération de l’Europe du fascisme, les étudiant·e·s communistes organisent le Bal des étudiant·e·s depuis 1945, chaque 13 & 14 juillet sur une grande place parisienne.
Avec une programmation à la fois politique et culturelle, le Bal des étudiant·e·s est devenu le rendez-vous de tous·te·s les étudiant·e·s pendant l’été.


La Secrétaire Nationale

Anaïs Fley
23 ans

Anaïs est étudiante en Master 1 d’Histoire des sciences à l’EHESS à Paris. En L1 à la fac de Nanterre, elle s’est mobilisée pour un salaire étudiant, avant de passer le cap de l’engagement communiste en rejoignant l’UEC. Après deux années de lutte pour les stages étudiants et pour une université féministe, elle a été élue Secrétaire nationale de l’UEC en janvier 2019, lors du Congrès du MJCF. Elle poursuit, avec ce mandat, son engagement pour l’égalité et la justice.


La Coordination Nationale

Manel Djadoun
22 ans

Manel est étudiante en Master 2 de recherche en science politique à l’université de Nanterre. Elle a adhéré à l’UEC en militant pour un salaire étudiant, pour lutter contre toutes les injustices sociales. Ses parents n’ayant pas les moyens pour financer ses études et sa bourse étant insuffisante, elle a dû travailler au Mcdo à côté des cours et de son militantisme. Élue Secrétaire à l’organisation de l’UEC en janvier 2020, elle continue de s’investir pour que l’UEC permette aux étudiant.e.s de s’engager pour changer les choses.

Pierre Labrousse
21 ans

Pierre est étudiant en Master 1 de recherche en histoire à l’université d’Aix-Marseille. Membre du PCF depuis 2015, il a adhéré à l’UEC au début de l’année 2020 pour participer à faire gagner les idées de progrès et de justice parmi les étudiant·e·s. Membre actif de la rédaction du journal Clarté depuis sa recréation en juin 2020, il est élu rédacteur en chef de Clarté et secrétaire à la communication de l’UEC lors de la Conférence nationale d’octobre 2020.

Lucie Martin
20 ans

Sensibilisée à la politique sur les réseaux sociaux, Lucie s’est engagée à l’UEC dès sa première année d’études pour s’organiser avec ses camarades de fac autour des enjeux liés à l’enseignement supérieur, à la justice sociale et au féminisme. Aujourd’hui en troisième année à Sciences Po Grenoble, elle revient d’une année de mobilité au Maroc. Entrée en 2019 à la coordination nationale, Lucie a été élue animatrice du Collectif national de l’UEC lors de la Conférence nationale d’octobre 2020.

Léo Michel
21 ans

Après s’être mobilisé dans son lycée contre la Loi Travail, Léo choisit de s’engager en L1 à l’UEC. En 2017, il se mobilise sur son campus pour le salaire étudiant, en 2018 il est élu secrétaire de secteur de l’UEC Lyon et porte à l’Université les revendications des étudiant.e.s pour une Université Féministe. Après une année d’étude en Egypte, il poursuit aujourd’hui ses études dans le M1 Relations Internationales de l’IEP de Lyon. Léo a été élu Coordinateur à l’International lors de la Conférence nationale d’octobre 2020.

Lola Sudreau
20 ans

Lola s’est engagée dans le mouvement communiste au lycée, en participant aux mobilisations contre la Loi Travail et Parcoursup. En arrivant à l’Université d’Avignon, elle s’est mobilisée pour créer un secteur de l’UEC, dont elle a été responsable pendant trois ans et où elle a pu s’investir pour les stages étudiants et pour une Université féministe. Aujourd’hui étudiante en Master 1 d’Industries Culturelles et Créatives à l’Université de Saint-Denis, elle est élue Trésorière de l’UEC lors de la Conférence nationale d’octobre 2020.

Léa Tytéca
24 ans

Léa est étudiante en Master 2 de recherche en philosophie à Montpellier. Elle a décidé de s’engager à l’UEC dès qu’elle est devenue étudiante, ne supportant pas que les dirigeants tirent leurs profits des inégalités et de la misère. C’est en comprenant que le système capitaliste menace notre écosystème et toutes les sociétés humaines qu’elle a décidé de franchir le cap de l’adhésion à l’UEC : pour participer à construire un monde communiste. Léa est secrétaire à la formation de l’UEC depuis la Conférence nationale d’octobre 2020.


L’UEC sur ton campus